Le Brochage

Progression

d'un motif

broché (à la main)sur toile.

 

 

"BROCHER un tissu"

...c'est : "Tisser une étoffe à dessins en employant le procédé du broché qui consiste à ajouter, par places, sur le fond du tissu, des points de trame supplémentaire assez grosse et s'enlevant en relief, plus ou moins marqué, un peu à la façon d'une broderie, pour former des motifs ou ornements divers.../...

Dans le tissage par broché, les points obtenus avec de très petites navettes spéciales, dites espolins ou espoulins et maniées, soit simplement à la main, soit à l'aide d'un appareil - brocheur- sont tous parallèles entre eux.

Le procédé du broché est assez souple, en ce sens qu'il donne le moyen d'employer une seule trame, ou plusieurs et des matières variées .../...

Mais son exécution (on n'a guère réussi encore pratiquement à brocher mécaniquement) est toujours assez délicate et dispendieuse .../...

Ce procédé dont l'origine est inconnue a été fort employé dans les anciens ateliers de tissage quand la question de coût ne se posait pas comme actuellement, pour la production des magnifiques étoffes à décor, soieries, brocarts, velours etc. et exploités de la façon la plus ingénieuse. .../..."

d'après Henri ALGOUD dans : "Lexique des Arts Textiles",

édité chez "OPHRYS" en 1942...

 

Autant citer ce texte qui dit tout ce qui est la base du brochage.

Pour développer l'image on ajoutera que cela revient à dessiner son motif en même temps qu'on fabrique la feuille de papier en travaillant ligne après ligne. On pose d'abord l'élément "dessin" puis on tisse le "fond" avec les fils dits de "Liage"

( retour vers : Technique...) ou (Orientation)